Loot bouquins de Juillet 2016

Posted By Svetlana Mori le 19 août 2016

Juillet. Un des trois mois de l’année où le NaNoWriMo bat son plein, et de loin le plus difficile. Du coup, quand le cerveau est ramollo, on cède facilement à la tentation d’aller jouer ou lire avant de massacrer son histoire.

L’histoire en question, c’est Witched, une nouvelle où l’héroïne n’a aucun lien avec le surnaturel, n’y croit d’ailleurs pas du tout, et vit très bien comme ça… Sauf que ce n’est pas le cas de tout le monde!
Lorsque j’en ai imaginé les bases, j’avais (encore) envie de changement. Quand on est auteure de romance fantasy et de paranormal romance, qu’on ne bouffe quasi que des livres, séries et films avec des éléments fantastiques, et qu’on est passionnée de légendes et de folklore, on baigne dans le surnaturel et l’ésotérisme en permanence. Et il en va de même pour la plupart des persos que l’on créée, acceptant facilement ou étant déjà habitués à la notion de magie. Je voulais pour une fois un univers ancré dans la réalité, où les personnes les plus imaginatives se laissent aller à évoquer le surnaturel pour plaisanter, là où les autres n’y pensent tout simplement pas.
Bref, j’avais prévu la sortie pour Octobre, mais l’adjonction de la suite au récit principal retardera sans doute tout ça.

Donc, lorsque je n’étais pas en train de bosser là-dessus, comme tous les mois, j’ai acheté des bouquins.

Ca fait 29. Comme d’hab’, quoi.

Pas de tomes de séries déjà connues ce mois-ci, mais le retour des bouquins en VO!

Les nouvelles séries

Fairy Oak, tomes 1 et 2 / 3

Acheter le tome 1 sur Amazon

Résumé éditeur du tome 1: À Fairy Oak, depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, de minuscules fées lumineuses racontent des histoires de petits enfants à des sorcières attentives. Insolite, n’est-ce pas ?! Chacun sait en effet que les fées et les sorcières ne s’entendent pas très bien et que ces dernières n’aiment pas du tout les enfants. Mais nous sommes dans la Vallée de Verte-Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses ne se passent pas comme ailleurs…

Fairy Oak, je suis tombée dessus un peu par hasard à la Fnac. L’illu de couverture m’a accrochée, et me rappelait désespérément quelque chose… Je prends donc le bouquin en main, et là, la réponse s’affiche sur la quatrième de couverture, telle une illumination: “par l’auteure de W.I.T.C.H.“. Ah, souvenirs de jeunesse, cette BD était ma-gique, justement, avec un univers purement génial. Dès lors, y’avait-il besoin d’arguments supplémentaires? Au cas où il en faudrait quand même, les illustrations intérieures de toute beauté, dont certaines en couleur s’il vous plaît, devraient suffire.


C’est beau, hein? (je veux la même!)

Le Protectorat de l’Ombrelle, série complète

Acheter le tome 1 sur Amazon

Résumé éditeur du tome 1: Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté! Que faire? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau, compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne?

Une série dont j’ai entendu parler il y a très longtemps, au moment de la sortie de l’adaptation en global manga. Je suis retombée dessus par hasard suite à la lecture d’une critique d’un tome de la nouvelle série de l’auteure… Cette fois, pas question de l’oublier à nouveau ! De l’urban fantasy sauce steampunk, avec paraît-il une bonne dose d’humour, terminée en cinq tomes disponibles en poche ? Oui, oui, et re-oui !

Les Macchabs, tome 1 / 6 – L’éveil des Macchabs
/!\ Série à l’avenir incertain en France ! /!\

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: William Ritter, 12 ans, mène une vie normale. Jusqu’au jour où il s’aperçoit que son voisin, pourtant bien vivant, a l’aspect d’un cadavre : les yeux hors des orbites, la peau en putréfaction… Horrifié, Will se précipite au collège, où le même phénomène se reproduit: un certain nombre de professeurs sont devenus des macchabées, eux aussi! Le garçon, terrifié, est rapidement repéré par ces espèces de zombies, que personne d’autre que lui ne semble voir. Personne, sauf Helen, une camarade de classe, qui lui sauve la vie et l’entraîne dans une fuite éperdue à travers les rues de Philadelphie. Pour Will, le cauchemar ne fait que commencer…

Ce que je qualifierais d’« achat risqué »… Si la série s’est terminée cette année en version originale, le dernier tome est d’ores et déjà compliqué à trouver, et bayard ne donne aucune nouvelle de l’éventuelle poursuite de la parution française… Dès lors, pourquoi craquer ? Parce que l’extrait était alléchant et qu’avec un peu de chance, peut-être que l’on n’aura pas une fin de tome trop ouverte ? C’est, en tout cas, ce que certaines critiques laissaient entendre…

Le Livre perdu des Sortilèges, série complète

Acheter le tome 1 sur Amazon

Résumé éditeur du tome 1: Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au coeur de la tourmente.

Le genre de série repérée par hasard, reposée le temps de se renseigner, reléguée sur l’interminable « liste de trucs intéressants mais pas urgents », re-repérée plus tard, et achetée dans la foulée parce que courte et déjà terminée. Parfois, c’est pas plus compliqué que ça.

En VO – Tiger’s saga, série complète

Acheter le tome 0.5 sur Amazon

Résumé éditeur français du tome 1: Au cirque, Kelsey a trouvé un job d’été pas comme les autres : elle est chargée de s’occuper d’un majestueux tigre blanc. Très vite, elle s’attache à l’animal, et, lorsque le tigre est racheté pour être remis en liberté, on propose à Kelsey de voyager jusqu’en Inde pour s’occuper de l’animal ! Mais une fois au cœur de la jungle, Ren se métamorphose. Victime d’une malédiction vieille de 300 ans, le beau prince ne peut reprendre sa forme humaine que 24 minutes par jour. Kelsey est la seule à pouvoir lever la malédiction… et ses sentiments pour le jeune homme ne lui facilitent pas la tâche. C’est le début d’une quête incroyable qui envoie Kelsey, Ren et son frère Kishan dans les profondeurs de l’Inde, dans une lutte sans merci contre de puissants ennemis.

Une série qui me faisait de l’oeil depuis très longtemps, après avoir lu la critique d’une copine, attirée par le cadre original. J’ai hésité un moment entre VO et VF, la série ayant été traduite en intégralité. Finalement, la VO l’a emporté, tant pour des raisons économiques (les tomes VO étant aux alentours de 9€, contre 17 pour la version française!) qu’esthétiques. Il est tout à fait possible de commencer la série principale sans avoir lu la préquelle, mais mieux vaut malgré tout commencer par elle. A noter que ladite préquelle, parue après le reste, contient en guise de bonus l’aperçu d’un tome 5 qui n’a finalement jamais vu le jour (la série trouvant bien sa conclusion à la fin du tome 4), et qu’il est préférable de soigneusement éviter!

Les one-shot

Le dernier esprit

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: L’hiver resserre son étreinte glaciale sur Londres. Sam est gelé et il est affamé. Lorsqu’il demande de l’argent à un homme riche, Ebenezer Scrooge, il reçoit un refus brutal. Sam est rempli d’une rage violente et il jure de tuer cet homme égoïste. Plus tard, blotti dans un cimetière pour se réchauffer, Sam voit s’approcher la silhouette fantomatique d’un homme. Le fantôme prévient Sam de l’avenir terrible qui l’attend s’il choisit la voie de l’assassinat. Sam entreprend un voyage mené par des esprits terrifiants à travers le passé, le présent et le futur. Après quoi il doit choisir de prendre ou non la vie de Scrooge – et décider ainsi de son propre destin.

Le dernier esprit figurait sur ma wishoppinglist depuis environ six mois. Son rapport prix/faible nombre de pages m’en avait jusqu’à présent tenue à l’écart malgré des critiques anglophones archipositives et sa couverture diablement belle, et, au final… Sans aller jusqu’à dire que je regrette mon achat, le roman souffre de bien trop de défauts pour vraiment valoir le coup. J’ai tout expliqué en détails dans >ma critique sur Babelio< .

Abraham Lincoln, chasseur de vampires

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: “Entre 1607 et 1865, soit pendant plus de deux cent cinquante ans, les vampires ont prospéré dans l’ombre aux Etats-Unis. Peu d’humains croyaient en leur existence. Abraham Lincoln comptait parmi les valeureux chasseurs de vampires de son temps et tenait un journal de sa lutte sans relâche contre eux. L’existence présumée de ce journal a longtemps alimenté les spéculations des historiens et des biographes de Lincoln. La plupart n’y voient qu’une légende.” Et pourtant…

Avec un titre pareil, on ne peut pas dire que le roman parte d’un très bon pied. Avouez qu’il donne davantage envie de reposer le livre en ricanant que de lui laisser sa chance. Et pourtant, comme le dit la quatrième de couverture…
Si, comme moi, vous avez connu le livre au travers du film, sachez que les deux supports n’ont rien à voir. Le film est un concentré d’action/aventure pas déplaisant mais prenant de nombreuses libertés historiques, tandis que le roman, lui, colle au plus près de la vraie vie d’Abraham Lincoln, se contentant d’habilement inclure les vampires dans le background. Et c’est tout. C’est une pure biographie, fantaisiste, certes, mais menée avec le même sérieux et la même précision que n’importe quelle autre. Et, en bonus, ça se lit bien. Ma >critique est disponible sur Babelio< .

Descendance

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: 1943. L’Europe est dévastée par la guerre. James Falcon, éminent spécialiste des strigoï, les vampires qui infestaient autrefois les forêts les plus reculées de Valachie, est contacté par le contre-espionnage américain. Sa mission : traquer et éliminer les strigoï qui combattent aux côtés des nazis et déciment les rangs de la Résistance en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Mais le plus redoutable d’entre eux, Dorin Duca, lui échappe.
Quatorze ans plus tard, une nouvelle mission l’envoie cette fois en Angleterre, où plusieurs massacres à Londres portent la signature des
strigoï, conduits par Duca, mystérieusement réapparu. Avec l’aide de Jill, une jeune femme d’une sidérante beauté et maître-chien émérite, James dirige les investigations. Mais il est loin de se douter de l’ultime révélation…

Encore un tome issu de la sélection « 10 ans, 10 romans, 10 euros » cru 2016 de Bragelonne. Celui-ci, je ne m’y étais pas du tout intéressée, jusqu’à qu’à ce qu’en patientant à la caisse de la librairie, je jette un œil à la quatrième de couverture. Paf, deux mots : Valachie, strigoï. En bonne mordue de folklore roumain, je ne pouvais pas ne pas repartir avec.

Les Aux’, tome 1 / 3 – Le Faucheur

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: Sven Tveskoeg est un tueur féroce et la pire tête de mule de l’empire. Il n’est humain qu’à 98,2%, le reste lui permettant de guérir d’atroces blessures en un temps record… C’est sans doute pour ça que l’empereur l’envoie rejoindre le corps d’élite de son armée : les Faucheurs. Là, on lui offre une nouvelle vie… en échange d’une mission. Ou plutôt un baroud d’une extrême violence. Au cœur de cet ouragan de métal et de feu que seuls le sexe et le péché viennent parfois apaiser, Sven comprend vite qu’il n’est qu’un pion dans un jeu mortel. Et les pions ont une fâcheuse tendance à être sacrifiés. Mais Sven Tveskoeg emmerde les règles: il crée les siennes. Et les échecs, c’est pas pour lui.

De base, la SF n’est vraiment pas un genre dont je raffole, que ce soit en lecture comme en écriture (oui, malgré Black Phoenix, mais faut dire que l’aspect SF y est léger…). Seulement, comment voudriez-vous résister à un résumé pareil, concentrant à peu près tout ce que j’adore, à commencer par un anti-héros anticonformiste à l’extrême? D’autant que si jamais l’envie de ne pas poursuivre la série se fait sentir, le volume se suffit semble t-il très bien à lui-même. Bref, pour dix euros, autant se laisser tenter…

Histoires de fantômes indiens

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: Ces sept histoires de fantômes indiens trouvent leur source dans la tradition littéraire sanskritique des revenants. C’est tout le nord-est de l’Inde et son goût du mystère qui nourrissent ici celui qui devait devenir prix Nobel de littérature.
Ces contes méconnus, inédits en langue française, font de Tagore un écrivain de l’étrange remarquablement moderne.

Au vu de l’amour que je nourris envers les légendes ET le surnaturel, comment aurais-je pu passer à côté de ce recueil de 200 pages, d’autant que, contrairement au folklore breton, je ne connais pas celui d’Inde par cœur. Du frais, donc.

Ali Baba et les quarante voleurs

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: Ali Baba, pauvre bûcheron, travaille dur pour subvenir aux besoins de sa famille. Il surprend un jour une bande de voleurs venus déposer leur butin dans une grotte magique. Pour y entrer, il suffit de prononcer la formule : “Sésame, ouvre-toi !” Les portes s’ouvrent, donnant accès à des montagnes d’or. Ali Baba entre, prend tous les sacs qu’il peut, et s’empresse de ressortir pour faire part à sa famille de cette découverte…
C’est le début d’une aventure parsemée de multiples embûches qui font la saveur de ce conte, l’un des plus connus des Mille et Une Nuits.

Ayant opté pour une édition utilisant la traduction d’André Miquel et Jamel Eddine Bencheikh lorsque j’ai acheté les Mille et une nuits, les contes plus ou moins inventés par Antoine Galland n’y figuraient donc pas. Librio ayant édité les trois histoires en question (Ali Baba, Sindbad et Aladdin… eh oui, les plus connus sont les moins authentiques!), c’était une bonne occasion de les lire malgré tout. Ce volume-ci ne comporte pas seulement Ali Baba, mais aussi l’histoire du cheval enchanté, un conte « legit ». L’occasion de comparer le travail de Galland avec celui de ses successeurs modernes ?

Sindbad le marin

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: Hindbad, pauvre livreur, fait une pause devant le somptueux palais d’un riche marchand. Alors qu’il se plaint à Allah des injustices d’un monde qui permet aux riches de vivre largement tandis qu’il doit travailler d’arrache-pied pour nourrir sa famille, le propriétaire des lieux l’entend.
Il s’agit du riche Sindbad, dont la fortune est légendaire. Il invite Hindbad à sa table, et lui conte les merveilleuses aventures qui ont fait sa fortune. Combien de dangers, de tempêtes et de monstres a-t-il su braver ? Combien de terres inconnues a-t-il parcourues ?

Le second des contes ajoutés par Galland aux Mille et une nuits lors de sa traduction. Verdict, ça se lit, mais ça n’est pas franchement transcendant et c’est bourré de défauts. Ma >critique figure déjà sur Babelio< .

Alsaciens VS Zombies

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: Alsace, 1809.
Moi, Kristina, mère maquerelle, je n’ai jamais eu peur des hommes et ce ne sont pas leurs cadavres ambulants aux relents de munster qui vont m’effrayer. Pas même lorsqu’ils essaient de me manger toute crue. Pour protéger les miens, je vais devoir changer de vie et prendre les armes.
Quand les morts décident de se réveiller, réduire leur cerveau en choucroute me semble être le meilleur moyen de les éliminer.

Oui, encore un truc de zombies. Mais celui-là se distingue de la masse somme toute assez formatée de la z-lit de par son cadre, l’époque, et une héroïne atypique ! Et en bonus, c’est fichtrement bien écrit. Achat obligatoire, donc. Seul point noir ? Introuvable en librairies, car disponible exclusivement sur Amazon. Mais allez donc y lire l’extrait, et laissez-vous tenter, que les zombies soient votre tasse de thé, ou pas !

Les Abysses du Temps

Acheter ce livre sur Amazon

Résumé éditeur: Paris, été 1900, pendant l’Exposition universelle.
Le Mal va frapper deux fois…

Parfois, le coup de coeur tient à peu de chose. Comme à une couverture satinée, ornés de motifs art nouveau gaufrés et aux reflets argentés… Le résumé, plus que concis, suffit à donner envie de découvrir le livre rien que pour le cadre: l’exposition universelle de 1900! Bref, les polars sont un genre que j’affectionne (très) peu, mais celui-ci a le mérite d’avoir en un coup d’oeil et quelques mots su me convaincre de lui laisser sa chance…

J’ai fini le premier des deux romans contenus dans ce diptyque et bien entamé le second, et pour le moment c’est plutôt pas mal, avec une ambiance assez bien retranscrite (même si de la fameuse Exposition Universelle, on ne voit pas grand-chose…), un lot de fausses pistes et des personnages assez sympathiques.

Les tomes de séries suivies mais pas-encore-commencées
(sur lesquels j’ai donc pas grand-chose à dire)

Les foulards rouges, tome 2 / 3

Rien à signaler, la suite du tome acheté précédemment, la série n’étant toujours pas finie, je n’y toucherai pas avant un bail.

Les pirates de l’escroc-griffe, tome 3 / 3

Et une série bouclée de plus ! Ça fait toujours plaisir, surtout quand le steampunk se mélange à la fantasy et à la piraterie. Et pour une fois dans la collection Snark, le rapport épaisseur/prix est plus que raisonnable pour de l’impression à la demande et ce, pour chacun des trois volumes.

Voilà!
Août ayant été l’occasion de faire une razzia à la Fnac locale, vous pouvez d’ores et déjà être sûrs d’avoir un autre article de découvertes le mois prochain!

About the author

Svetlana Mori
Auteure de romance fantasy et paranormal romance. Amatrice de dolls, livres, jeux vidéo, Domino's pizza, metal, shipspotting, courses NASCAR, etc. #TeamFuret

Commentaires

Poster un commentaire

You must be logged in to post a comment.