Loot bouquins d’Août 2016

Posted By Svetlana Mori le 7 septembre 2016

J’avais pas spécialement prévu de dépenser des sous en bouquins ce mois-ci. Finalement, s’il n’y avait pas eu une book razzia à la Fnac (toujours à crédit), il n’y aurait probablement pas eu d’article. Pas pour deux/trois livres…
Au lieu de ça :

Ca fait donc 16 !

Pas de livre en VO ce mois-ci, mais une fin de série suivie à la place !

Les nouvelles séries

Alice au pays des morts-vivants
Z-lit

Acheter ce livre sur Amazon

Pays des Morts, Inde. Du monde d’hier, il ne reste rien, juste les armes, nécessaires à la survie. Depuis qu’un virus a réduit la quasi-totalité de l’humanité à l’état de zombies, le Comité Central règne sur cette partie du globe. L’instrument de son pouvoir : son armée, Zeus.
Alice, quinze ans, vit dans une communauté restée indépendante et libre. Pour toute école, elle n’a connu que celle du combat. Mais elle y excelle. Lors d’une patrouille, elle surprend un mort-vivant portant des oreilles de lapin roses qui sort subitement de terre, puis qui disparaît. Des rumeurs parlent d’un réseau souterrain où les Mordeurs se réfugient.
Sans l’ombre d’une hésitation, elle s’engouffre à sa suite. Et chute…

Le « truc de zombies » du mois.
Avec un titre pareil et sa couverture à l’esthétique si particulière, Alice au pays des morts-vivants ne peut qu’attirer l’attention. Une revisite de la célèbre histoire, sauce zombie, avec en bonus une Alice badass, ça donne tout de suite envie de sauter derrière elle dans le terrier du lapin !
L’ouvrage a été un succès en auto-édition en Inde, pays d’origine de son auteur, lui-même écrivain chevronné ayant fini par, comme beaucoup d’autres, quitter le circuit classique du livre.

Witch Hunter, tome 1
Peut être lu comme un one-shot
fantasy

Acheter ce livre sur Amazon

Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Mais un jour, elle-même est arrêtée pour sorcellerie ! En prison, elle reçoit la visite de Nicholas Perevil, qu’elle traque depuis toujours. Il lui propose un étrange marché : si elle parvient à déjouer la malédiction qui pèse sur lui, elle sera libérée.
Au fil de ses macabres découvertes, tout ce qu’Elizabeth tenait pour évident est remis en question : le bien et le mal, les amis et les ennemis, l’amour et la haine… la vie et la mort !

Le résumé laissait planer le doute, mais il s’agit bien d’un roman purement fantasy, et non pas fantastique sauce historique (contrairement à par exemple La Louve et la Croix, ancré dans notre monde).
J’avais dit que je ne prendrais pas Witch Hunter, parce que je me méfie beaucoup des trucs «toujours en cours en VO» qu’on mettra trois plombes à avoir en intégralité. Je n’aurai pas résisté longtemps, finalement… Surtout que dans le pire des cas, certaines critiques parlent d’un tome auto-conclusif.

Belladone, série complète
paranormal romance

Acheter le tome 1 sur Amazon

Jillian était une fille sans histoire jusqu’à ce qu’on la prenne en otage. Désormais, il ne lui reste plus qu’un choix à faire : mourir des mains de Declan, l’assassin dhampire qui la retient prisonnière, ou succomber aux effets secondaires du poison qu’on lui a injecté : la Belladone. Un venin qui fait d’elle l’arme ultime dans la guerre contre les vampires. Le seul espoir de Jill consiste à convaincre son kidnappeur de la relâcher, mais comment toucher le cœur d’un homme qui n’a jamais ressenti aucune émotion ?

Contrairement à tout le reste, la série Belladone est un achat purement impulsif. Trouvée sur les rayonnages d’une boutique d’occasion, le fait qu’il s’agisse d’un truc bit-lit de chez Milady que je n’avais jamais vu en rayon à la Fnac du coin m’a poussé.e à aller voir vite fait sur le net de quoi il s’agissait… Habitué.e à râler en devant renoncer à me lancer dans des séries déjà trop longues, quelle n’a pas été ma surprise en découvrant que celle-ci était terminée en deux volumes… les deux que j’avais sous les yeux. En plus, au vu des notes et des critiques, il paraît que c’est bien.

Les one-shot

Ch3val de Troi3
SF
117 pages

Acheter ce livre sur Amazon

Worg est hyperconnecté: maître es réseaux, Messie geek pour costards paniqués, il règle tous vos problèmes à distance.
Worg est un technomade: libre, sans attache, ou presque.
Jusqu’à ce qu’il se penche sur une disparition incongrue et des perturbations de son braincast… et déchaîne les foudres meurtrières d’une corp’ trop bien renseignée.

Attention, coup de cœur !
L’extrait de Ch3val de Troi3 inclus dans les compilations thématiques de Bragelonne, bien qu’extrêmement court, m’avait méchamment donné envie de lire le livre làmaintenanttoutdesuite. L’immersion est totale et immédiate, notamment grâce aux échanges de Worg sur les réseaux sociaux, rendant le texte et les personnages d’autant plus vivants… l’agaçante manie de sa copine d’écrire en style SMS contribuant même à renforcer ce sentiment !

Les vidéos en lien étaient évocatrices. Des fourgons blindés garés en batterie de l’autre côté du canal, un groupe de robocops aux boucliers frappés de l’insigne de la Garda, la police de Dublin, forçant le passage au milieu d’habitants paniqués. Des jets de pierres, des insultes en une douzaine de langues. Worg hâta le pas tout en configurant ses filtres pour lui assembler un rapport détaillé à la fois de l’incident et des répercussions qu’il ne manquerait pas d’avoir à travers la planète. A sa connaissances, les keufs n’étaient jamais entrés dans le camp. Il allait devoir parler à John.
w0rg #johndolphinfo [8:17] Dites-lui que je suis en route. Dix minutes.
lion_all @w0rg [8:19] Pad sousi man. Je lui di.
C’était le plus efficace qu’il puisse faire. Celui qui se rapprochait le plus d’une autorité pensante à Dolph était sans doute le dernier des technophobes. Étrangement, c’était cet homme, coupé des communications en temps réel, et donc du monde, à qui on avait donné le pouvoir de prendre les décisions importantes. Bien sûr, le tout-venant était géré par un conseil d’échevins chacun à la tête d’un groupe de volontaires. Mais quand il fallait réfléchir à long terme ou rédiger des messages officiels à destination des autorités irlandaises ou des Nations Unies, c’était toujours John qui s’en chargeait.

Point noir : 15€ les 120 pages… J’ai donc attendu un mois ou deux, avant de craquer, n’y tenant plus : je voulais la suite !!! Pari d’ores et déjà réussi pour Eric Nieudan donc, qui parvient à accrocher son lecteur dès les toutes premières pages !

Anno Dracula
urban fantasy / uchronie

Acheter ce livre sur Amazon

Londres 1888. Depuis que Dracula a épousé la reine Victoria, la terreur règne sur la capitale. Sous l’influence du sulfureux comte, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants, et il ne fait pas bon être simple mortel. Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, des prostituées vampires se font assassiner par un mystérieux inconnu aux scalpels d’argent. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume…

Je n’avais pas vraiment accroché à l’extrait d’Anno Dracula. Ni à l’histoire (le pitch était pourtant prometteur), ni au style, ni aux personnages. Bref, à rien. Mais quand des potes qui ont plutôt bon voire très bon goût affirment qu’un bouquin est génial, et que l’un d’entre eux parvient, via un argumentaire développé, à te convaincre de lui laisser sa chance, le jour où tu tombes sur le poche en rayon, tu l’achètes. Je n’aurais pas pris le grand format (surtout en version « Mois du cuivre » bien chéros), mais en petit format, la prise de risque est nettement moindre.

Le mystère Blackthorn
thriller ésotérique

Acheter ce livre sur Amazon

Londres. 1665. Christopher Rowe, 14 ans, est apprenti chez Benedict Blackthorn, un apothicaire renommé. Celui-ci l’a pris sous son aile il y a quatre ans et lui a enseigné tous les secrets de fabrication des potions et remèdes.
Mais, depuis quelques mois, l’angoisse pèse sur Londres : une organisation occulte s’attaque aux érudits de la ville. Trois apothicaires ont déjà été assassinés. Et la menace semble se resserrer de plus en plus autour de l’officine de Benedict Blackthorn… Jusqu’au jour où Chris découvre un message codé de son maître bien-aimé avec un avertissement : n’en parle à personne…

Un livre découvert via un concours organisé par Babelio. A défaut de l’avoir gagné, le résumé de l’ouvrage m’avait suffisamment intriguée pour rester en mémoire. D’autant que quand ça parle d’alchimie… Les critiques ont parfois comparé Le mystère Blackthorn à un DaVinci Code jeunesse, ce qui n’est pas forcément très flatteur, mais celles-ci étant globalement très positives, et le livre étant en plus un one-shot, autant se laisser tenter…
… et ne pas juger le livre à sa couverture vraiment pas engageante (sérieusement, une police aussi moche sans rapport avec le sujet, de surcroît massacrée via un effet de perspective raté, QUI est le graphiste responsable de cette horreur?). A l’intérieur, même constat: les styles de lettres utilisés n’aident vraiment pas à plonger en 1665 ! Bayard a pourtant effectué un travail beaucoup plus soigné sur L’éveil des Macchabs, ayant pourtant bénéficié de beaucoup moins de marketing… là où tout a été mis en oeuvre pour qu’on ne puisse que remarquer Le mystère Blackthorn en magasin (l’intégralité de la couverture étant métallisée): impossible de passer à côté sans se souvenir de son existence !

Trollhunters

Acheter ce livre sur Amazon

En 1965, des enfants disparaissent mystérieusement dans une petite ville de Californie. Jack Sturges,13 ans, est enlevé à son tour, sous les yeux horrifiés de son frère Jim.
Quarante-cinq ans plus tard, le fils de Jim, Jim junior, doit supporter la paranoïa de son père, qui a transformé la maison en forteresse pour protéger sa famille. Pourtant, une créature étrange réussit à se faufiler dans la chambre du garçon et le kidnappe…
Attention : des trolls sortent de l’ombre et s’attaquent aux humains, leur plat favori…

Avec les trolls pour sujet et Guillermo Del Toro en co-auteur, Trollhunters ne manque pas d’arguments pour séduire le lecteur en goguette dans les rayons. Alors oui, il s’agit d’un roman jeunesse et on ne peut que se laisser aller à rêver de ce que l’on aurait pu lire dans un registre plus mature. Faut-il pour autant cracher dans la soupe et bouder Trollhunters ? Probablement pas. Mais mieux vaut prévenir : les premières critiques disponibles ça et là sont plus que mitigées, pas uniquement parce que le livre ne correspondait pas aux attentes des lecteurs, mais aussi à cause d’autres lacunes…
Le craquage ne doit donc se faire qu’en gardant au minimum à l’esprit que Del Toro n’est QUE co-auteur et que jeunesse oblige, il ne faut probablement pas s’attendre à y retrouver l’habituelle noirceur des univers du monsieur.

Soleil Vert
anticipation
347 pages

Acheter ce livre sur Amazon

Tandis que l’humanité s’apprête à entrer dans le troisième millénaire, la surpopulation est devenue telle que les ressources naturelles ne suffisent plus à couvrir ses besoins. La nourriture et l’eau sont rationnées, il n’y a plus de pétrole, plus guère d’animaux. Trente-cinq millions de New-Yorkais, pour la plupart sans emploi ni logement, se battent pour survivre. Andy Rush a un travail, lui. Tous les jours, avec les autres policiers de sa brigade, il part disperser les émeutes de la faim qui se produisent lors de chaque nouvelle distribution de nourriture de synthèse. Alors, qu’importe si un nabab aux activités louches s’est fait descendre ? S’il parvenait à attraper le meurtrier, Andy le remercierait presque pour services rendus…

De l’anticipation ambiance apocalyptique mâtinée de polar : il n’en fallait pas plus pour me donner envie d’acheter (même si, soyons honnêtes, c’est surtout le « apocalyptique » qui joue). A voir si son cocktail se révélera aussi bon que la recette le laisse supposer.

« Et dire que l’armée a déboursé quinze mille dollars pour me fournir une formation de mécanicien aéronautique, fit-il en tapotant la cuisinière. Leur meilleur investissement de tous les temps. » Ladite cuisinière avait débuté son existence comme brûleur à gaz, que Sol avait ensuite adapté à l’essence quand les canalisations de gaz public avaient fermé ; puis il lui avait ajouté une plaque électrique quand les réserves de pétrole s’étaient épuisées. Quand l’électricité était devenue trop irrégulière – et coûteuse – pour pouvoir compter dessus, il avait installé un réservoir sous pression avec un jet variable capable d’allumer n’importe quel liquide inflammable. Le dispositif fonctionnait de manière satisfaisante depuis un certain nombre d’années déjà, avec du méthanol, de l’acétone et d’autres combustibles encore – seul le kérosène avait posé problème, des flammes longues d’un mètre étaient allées lécher la plafond la première fois qu’il en avait utilisé. Mais le vieil homme n’avait pas tardé à trouver la solution. L’ultime modification avait été la plus simple – et la plus déprimante. Sol avait percé un trou derrière le four et installé une conduite d’air dans le mur en brique. Quand il utilisait du combustible solide pour faire du feu, l’ouverture qu’il avait pratiquée dans l’isolation envoyait la chaleur se perdre à l’extérieur.

Le lecteur d’aujourd’hui aura la surprise de découvrir que l’histoire, censée être futuriste, se passe en… 1999 ! En effet, Soleil Vert est un «classique» qui fête cette année ses 50 ans !

Chroniques des ombres
SF

Acheter ce livre sur Amazon

Fin du XXIe siècle. Après la guerre nucléaire qui a ravagé la Terre, l’humanité s’est réfugiée dans d’immenses mégapoles isolées des retombées radioactives par un dôme hermétique, les Cités Unifiées. NyLoPa, peuplée de plus de cent millions d’âmes, est aujourd’hui le théâtre d’une série de meurtres de masse sans précédent, à laquelle les fouineurs, ces policiers aux talents d’investigation infaillibles grâce à leur biopuce, peinent à mettre un terme. Leur enquête va les conduire à l’extérieur, en pays Horcite, un territoire violent où survivent tant bien que mal les exclus du système.

Toujours de la SF post-apocalyptique. Un pavé repéré en rayon à côté de Chroniques de Hallow (de la bit-lit, donc rien à voir), acheté plus par curiosité qu’autre chose, en dépit du fait que les critiques, certes archi-positives, s’accordaient toutes davantage sur le message véhiculé par l’auteur que sur le contenu en lui-même. Par conséquent, un achat presque à l’aveugle, guidé exclusivement par la quatrième de couverture.
Le truc a apparemment été d’abord publié sous forme de feuilleton sur le net, un format relativement rare.

La triste histoire des frères Grossbart
fantastique

Acheter ce livre sur Amazon

« On n’est pas des voleurs, on n’est pas des assassins, on est juste des gens de bien à qui on a fait du mal. »
Découvrez le fabuleux et néanmoins sanglant périple des frères jumeaux Hegel et Manfred Grossbart, les premiers tueurs en série de l’Europe médiévale.
Voici leur histoire, triste mais véritable.

La triste histoire des frères Grossbart, c’est un road-trip fantastique pas très fin avec deux salopards comme anti-héros et ouvertement déconseillé aux âmes sensibles. Prometteur, donc.
Depuis le temps que j’en entends du bien, je ne m’étais jamais vraiment penchée dessus. Il aura finalement fallu que je tombe dessus en rayon, attirée par la tranche de papier vergé, pour que le résumé me happe et que je reparte avec 24h plus tard.

Le secret du prince disparu
fantasy
162 pages

Acheter ce livre sur Amazon

Parce qu’il a toujours la tête dans les nuages, Simon de Beauvais, 12 ans, est envoyé par son père au château du roi pour travailler avec son grand-oncle, Trublius Lampfrois, le plus célèbre botaniste du royaume. Un monde étrange et fascinant, où se côtoient fleurs luminescentes et plantes carnivores, s’ouvre alors à lui.
Mais une nuit, il aperçoit de la lumière à l’étage interdit de la grande serre. Que cache Trublius Lampfrois ? Et si cela avait un lien avec la légende du prince disparu ? Accompagné de la pétillante Tallis, le garçon n’est pas au bout de ses surprises…

Comment, après avoir lu le résumé, vous êtes encore là au lieu d’être déjà plongés dans ce livre ?!
Vous l’aurez compris, Le secret du prince disparu est l’autre coup de cœur du mois. Parce que de la fantasy jeunesse, ayant pour thème la botanique, dans une ambiance à mi-chemin entre le conte de fées et les serres de Poudlard, on ne voit pas ça tous les jours.
C’est une critique sur Babelio qui m’a donné envie de m’y intéresser. Vous l’aurez compris, le résumé et la couverture, merveilleuse, ont fait le reste. Alors certes, c’est un roman (très) jeunesse ; 150 pages facturées 13 euros, c’est court ; et il n’y a pas d’extrait disponible, mais est-ce pour autant rébarbatif ? Non, pas au vu de l’originalité de l’œuvre !

Le poids de son Regard & Parmi les Tombes
fantastique

Acheter Le poids de son regard / Parmi les tombes sur Amazon

Résumé éditeur du tome 1:

1816, Angleterre. Un soir d’ivresse, à la veille de son mariage, Michael Crawford passe l’anneau au doigt d’une statue… bientôt, d’inquiétants phénomènes se succèdent et, lorsque sa femme est brutalement assassinée dans le lit conjugal, la vie tout entière de Crawford bascule.
Forcé de fuir pour éviter l’étreinte fatale d’une lamie, la muse légendaire qu’il a éveillée sans le savoir, Crawford s’engage dans un périple épique à travers l’Europe, où le surnaturel se mêle à la réalité, la passion à l’horreur. Il croise sur son chemin Byron et Shelley, poètes maudits eux aussi envoûtés par la tentatrice. Capable d’inspirer les plus beaux vers, celle-ci est aussi d’une jalousie mortelle, et n’hésitera pas à balayer tous les obstacles la séparant de l’homme qu’elle a choisi…

Comme beaucoup d’autres achats précédents, Le poids de son regard m’a séduit.e via une des compilations d’extraits de Bragelonne, plus particulièrement via son ambiance, aussi envoûtante qu’oppressante, et n’effleurant pourtant même pas encore le plot dévoilé par le résumé !
Chaque ouvrage peut se lire indépendamment de l’autre, cependant, pour qui prévoirait de lire les deux, mieux vaut les parcourir dans l’ordre chronologique.

Les tomes de séries suivies mais pas-encore-commencées
(sur lesquels j’ai donc pas grand-chose à dire)

Londres la ténébreuse, tome 3 / 5 – Le maître de la guilde

Juste la suite de la série de paranormal romance sauce steampunk de Bec McMaster.
Plus que deux tomes avant la fin de la série en France, à moins que l’on aie aussi le spin-off.
Quant au 1,5, s’il a été traduit, il n’est pas disponible en version papier…

Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel, tome 6 / 6

Et voilà, le tome 6 tant attendu en format poche, qui vient finalement clore la série. Le moins qu’on puisse dire, c’est que PKJ aura pris son temps…

Hors-catégorie

Jardins de paradis
loisirs créatifs / coloriage
96 pages

Acheter ce livre sur Amazon

Enfin un livre qui fait du bien ! Prenez 5 minutes ou 2 heures et plongez-vous dans le coloriage des jardins paradisiaques : le calme et la concentration qu’implique cette activité vous permettent de retrouver bien-être et sérénité. Et en plus, nul besoin de s’appeler Léonard de Vinci pour réaliser un chef-d’œuvre. Il ne vous reste plus qu’à affûter vos crayons ou à déboucher vos feutres et à choisir le modèle qui vous inspire.

Derrière ce résumé-facepalm, honnêtement, même s’il y a de très jolies planches, il y en a aussi d’autres pas folichonnes dignes de la collection Art thérapie d’Hachette. Et il faut aimer les gros motifs pas forcément très détaillés. Bref, sympa dans son genre, mais sans plus.

Et voilà!
Il y a déjà eu quelques achats pour Septembre, mais le mois ne devrait pas être plus chargé que ça…

About the author

Svetlana Mori
Auteur.e de romance fantasy et paranormal romance. Amateur.ice de dolls, livres, jeux vidéo, Domino's pizza, metal, shipspotting, courses NASCAR, etc. #TeamFuret

Commentaires

Poster un commentaire

You must be logged in to post a comment.