[JV] Test – Kiai Resonance (Switch)

Posted By Svet Mori le 11 juillet 2020

Bon, il semblerait que le rythme de croisière des tests JV sur le blog soit d’un par an. Oui, ça craint. Et non, ce n’est toujours pas celui de VOEZ. Ni de Warriors Orochi 4 Ultimate.

A la place, c’est, à l’instar de Sea King, un autre « petit jeu » qui se retrouve mis à l’honneur :

Développé par le studio belge Absorb Reality, basé à Bruxelles, Kiai Resonance est un jeu de combat en un contre un légèrement particulier : pas de barre de vie ici et encore moins de combos, la défaite vous guette au premier coup encaissé.
Certes, il ne s’agit pas de l’unique titre du genre disponible sur l’eShop : dans le même style, notons One Strike ou encore Slice, Dice and Rice. Perso, je n’ai pas accroché au style graphique du premier, vraiment trop pixel à mon goût par rapport à des titres plus fins comme The Last Blade ou Ninja Master’s. Quant au second, j’attends toujours une promo à petit prix pour le prendre ^^

Niveau prix, Kiai Resonance se veut justement très abordable : à 4€99 hors promotion, il est régulièrement proposé à tarif (parfois très très) réduit. Pour ma part, je l’ai eu à -50%, mais il me semble l’avoir déjà vu moins cher que ça.

Bon, autant le dire tout de suite, le principal point faible de Kiai Resonance, c’est peut-être le contenu. Deux personnages et trois arènes en versus, c’est un peu léger, même si l’on notera la présence de douze défis (pas forcément évidents) et d’un tutoriel à ne surtout pas zapper.

Car il ne s’agit pas de frapper au pif : à l’instar d’un pierre-papier-ciseaux, les différentes stances vous donnent l’avantage… ou pas. Il est donc vital de bien observer l’adversaire et, le cas échéant, réagir rapidement.

Pas comme là quoi

La position standard vous permet de bloquer les coups si vous restez immobile, la position haute de frapper rapidement et la position basse de placer un contre en respectant un timing serré. Positions pouvant être combinées à la course ou à un bond en arrière.
Kiai Resonance est donc simple et abordable, mais loin d’être simpliste, et repose surtout sur le timing et votre placement.

Vengeaaaance

Comme dans Sea King, les parties sont donc très courtes : en quelques secondes, le round est terminé.

Et, comme dans le jeu précité, Kiai Resonance refile facilement le syndrome du « allez, encore une partie et j’arrête », la brièveté des combats poussant naturellement à les enchaîner.

Mais outre ce côté addictif, le soft possède également un aspect très… reposant. Ça peut paraître paradoxal pour un jeu de combat, mais l’esthétique et l’OST du titre y sont pour beaucoup. Même s’il demande en partie des réflexes, Kiai Resonance n’est pas un jeu nerveux, mais plus contemplatif.

Il faut dire que visuellement, le titre est absolument splendide et techniquement très propre ; pas d’effet de flou à déplorer en mode portable, contrairement à des productions à bien plus gros budget comme Samurai Shodown ou dans une moindre mesure Spyro Reignited Trilogy.
De quoi sublimer son esthétique calquée sur une estampe !

C’est beau, hein ?

Kiai Resonance n’est donc pas forcément le jeu de l’année, mais bénéficie d’une patte visuelle somptueuse, a été réalisé avec soin et s’avère idéal pour de petites parties rapides. Alors, si vous aimez le genre, pourquoi vous priver ? ^^

Pour en savoir plus :

Site officiel
Page eShop du jeu
Twitter du développeur
Page Facebook du développeur

About the author

Svet Mori
Auteur de romance fantasy et paranormal romance Photographe amateur ♥ : dolls, livres, hardstyle, jeux vidéo, Domino's pizza, shipspotting, courses NASCAR, etc.

Commentaires

Poster un commentaire

Avertissement: La modération des commentaires est actuellement activée et votre message doit être approuvée manuellement avant d'apparaître sur le site.