Bilan d’Octobre 2021

Posted By Svet Mori le 2 novembre 2021

Bonjour à tous ! Avez-vous passé un bon Halloween ?
L’automne s’installe et avec lui, le froid, celui que mon Covid long rend encore plus difficile à supporter qu’avant. La lumière est désormais trop faible pour espérer faire des photos potables, mais je ne l’ai pas encore ressenti pour l’instant, puisque ma bonne vieille sonde de calibrage ayant décrété être bonne pour la retraite, j’ai passé la moitié du mois avec un écran ultra-jaunâtre. Bref, pas de photos ce mois-ci.
Comme je n’avais pas grand-chose à faire, j’ai pas mal écrit quand j’étais en état, toujours LCdlPslL, le spin-off dont je vous ai parlé le mois dernier.
Pour la première fois depuis 2012, je ne participe pas officiellement au NaNoWriMo cette année. Il y a des mois que je ne compte plus mes mots, préférant garder mon temps et mon peu d’énergie pour écrire.

Les lectures du mois

Six lectures, c’est pas si mal, et si je n’avais pas tenu absolument à conclure par une lecture de saison, il y en aurait sûrement eu une septième…
Quoi qu’il en soit, la moitié de ces livres ne sont déjà plus chez moi ! Je ne les ai pas appréciés plus que ça et savais ne jamais les relire. Et du côté des autres, alors ? C’est sans hésiter L’accro du shopping dit oui qu’il faut retenir, même si L’esprit d’Hoëdic n’était pas mal non plus. A vous de voir quel genre de lecture vous préférez…

Kay Scarpetta, tome 5 – La séquence des corps (voir ci-dessous)
L’accro du shopping dit oui (voir ci-dessous)
Libre de t’aimer
Noces de feu (voir ci-dessous)
Promesse et passion
Une enquête du commissaire Anconi, tome 1 – L’esprit d’Hoëdic (voir ci-dessous)

Vous commencez à avoir l’habitude, quand PKJ ne poste rien, je me bidouille mon petit défi maison. Avec 19 points sur 30, je ne m’en sors pas si mal.

Le loot

Bon, c’est un mois pair, vous savez ce que ça signifie… Et encore, sans les bouquins trouvés dans le hall, ça aurait été encore plus court !

Les tomes de séries déjà connues

Une enquête du commissaire Anconi, tome 1 – L’esprit d’Hoëdic
polar
318 pages
Peut être lu comme un one-shot

Acheter ce livre sur Amazon

Rien ne destinait Anconi, un commissaire parisien, à découvrir Hoëdic. Nous sommes en 1976 et il reçoit un appel téléphonique étrange de son ancien directeur, en retraite dans cette île isolée du Morbihan. Quelques jours plus tard, il en apprend le décès par noyade. Suicide ? Accident ? Meurtre ? Il décide de s’y rendre avec son fidèle inspecteur Lefebvre. Des disparitions déconcertantes, une enquête difficile l’attendent dans un monde insulaire un peu rude. Ce policier humaniste à l’accent marseillais, parfois un peu effronté, saura-t-il comprendre l’esprit d’Hoëdic et dénouer les fils de l’histoire ?

Reçu grâce à l’opération Masse Critique de Babelio. Comme j’avais bien aimé le tome 2, et possédais déjà le marque-page après avoir croisé l’auteur en dédicace, le choisir était une évidence. Et je n’aurais pas pu mieux faire : le roman se déroule en effet en Octobre et, par deux fois, la date des évènements du livre correspondaient à la date de ma lecture ! On ne fait pas plus immersif ! xD

– Il ne vous arrive pas de regretter Paris ?
– L’hiver est parfois long… Mais n’en est-il pas de même partout, quand on vieillit ?

C’était vraiment bien foutu, un polar à l’ancienne et très cool, qui sent bon les embruns.

Alice Détective – Alice et l’ancre brisée
polar
184 pages
Peut être lu comme un one-shot
James Roy précisa à sa fille :
« J’ai été appelé pour élucider un véritable mystère.
– Ah, et quelle sorte de mystère ? demande Alice, l’esprit aussitôt en éveil.
– Eh bien, les autorités du port m’ont contacté pour une sombre histoire de bateau abandonné et voudraient que tu te joignes à moi pour l’enquête.
– Moi ? Mais pourquoi donc ?
– D’après le chef de la police, le bateau ne contient plus qu’un seul indice : des coupures de presse concernant des affaires que tu m’as aidé à résoudre », acheva l’avocat.

Filé par ma mère, qui savait qu’il m’intéressait.

Les nouvelles séries

Kay Scarpetta, tome 5 – La séquence des corps
polar
436 pages
Peut être lu comme un one-shot
Black Mountain, petite bourgade de Caroline du Nord. La vie s’écoule paisiblement. Pourtant, Emily Steiner, ravissante fillette de onze ans, est enlevée, torturée et assassinée. Le mode opératoire du tueur ressemble en tout point à celui du tueur en série Temple Gault, que Kay Scarpetta traque depuis des années. Épaulée par Marino et Wesley, elle démêle un à un les fils qui la rapprochent du meurtrier. Elle doit affronter l’hostilité d’une communauté frappée par l’horreur, et le chagrin d’une mère qui ne comprend pas qu’on veuille exhumer sa fille.

Abandonné dans le hall de l’immeuble avec une poignée d’autres livres, je l’ai entamé direct parce qu’il se passait à cette période de l’année.

« Avez-vous des nouvelles de Benton ? demandai-je d’un ton aussi anodin que possible.
– Y’avait un paquet de messages de lui qui vous attendaient à la réception.
– Je suis directement montée dans votre chambre. Et comment êtes-vous au courant de ces messages ?
– Le réceptionniste a voulu me les filer. Il pensait que de nous deux, c’est moi qui ressemble le plus à un médecin.
– C’est parce que de nous deux, c’est vous qui ressemblez le plus à un homme, répliquai-je en me massant les tempes.

Bilan, c’était… moyen. Pas mauvais, mais pas vraiment bon non plus, même s’il y avait des qualités…

Kay Scarpetta, tome 13 – Signe suspect
polar
541 pages
Peut être lu comme un one-shot
Le docteur Kay Scarpetta s’est installée en Floride. Elle a quitté la médecine légale institutionnelle pour l’expertise privée. Pourtant, elle va devoir revenir dans cette ville de Richmond qui lui a tourné le dos cinq ans plus tôt.
Sur place, des surprises désagréables l’attendent. La démolition de ses anciens bureaux est presque achevée ; le médecin-légiste expert qui lui a succédé est un parfait incompétent ; son ancien assistant en chef est plongé dans des problèmes personnels qu’il refuse d’aborder.
Privée de l’aide de Wesley et de sa nièce Lucy, Scarpetta se résout à élucider les causes du décès d’une adolescente de quatorze ans. Elle doit démêler l’écheveau des pistes, traquer des signes suspects afin de révéler une vérité qu’elle ne parviendra peut-être pas à tolérer.

Apparemment celui-là se passe en Décembre, donc il y a de fortes chances que je l’entame assez rapidement.

EDIT : Je l’ai lu rapidement, donc. Et c’était… bof.

Les one-shot

L’accro du shopping dit oui
romance contemporaine
476 pages
Peut être lu comme un one-shot
Sa devise ? Je dépense donc je suis. Sa vision du devoir conjugal ? Choisir LA bague indémodable. C’est insensé et pourtant Becky Bloomwood va se marier ! Et inutile de dire que les préparatifs s’annoncent… catastrophiques : très vite, se pose la délicate question du lieu où célébrer l’union. Dans le jardinet ridiculement british de papa, avec tente bariolée et robe de mariée qui vous fait la silhouette « d’une saucisse dans un chausson de pâte feuilletée » ? Ou au mythique hôtel Plaza, sous l’égide de la belle-mère, authentique Cruella au total look fashion ?
Écartelée entre goût du luxe et respect des traditions, Becky la flambeuse va cette fois-ci devoir choisir. Pour le meilleur et pour le rire…

Toujours dans la liste des trucs abandonnés dans le hall.
1) Ça peut VRAIMENT se lire en one-shot sans être le moins du monde perdu, limite si l’on en sait pas qu’il y a d’autres tomes, on ne s’en doute absolument pas
2) C’était BON. Vraiment. Très. Bon. Au point de rejoindre sans hésitation mes meilleures lectures de l’année.

La vague
action
517 pages
Vous ne verrez plus jamais la mer de la même façon
Une pluie de météorites d’une violence inouïe s’abat sur l’Océan Pacifique. A Honolulu, Kai Tanaka, le directeur du Centre d’alerte tsunami du Pacifique, relève une légère variation sur ses graphiques. Quand les communications avec l’île Christmas sont interrompues, il comprend que la nature a déjoué tous les pronostics. Un méga-tsunami se précipite sur Hawaï et les minutes sont comptées. Il lui reste moins d’une heure pour faire évacuer un million de personnes. Et pour sauver sa famille, qui profite du soleil à Waikiki…

Connaissant déjà la plume de Boyd Morrison comme co-auteur de Clive Cussler, j’ai eu envie de découvrir son œuvre à lui. Je ne me fais pas le moindre souci, je sais que ce sera bon.

Dans le rôle d’une reine
romance contemporaine
152 pages
Tandis que les flocons de neige virevoltent au-dessus du palais de Monrova, Juno se sent gagnée par l’émotion. Enfin, elle est de retour au royaume de son enfance ! Ravie de retrouver sa sœur jumelle, elle découvre avec stupéfaction que cette dernière est sur le point de contracter un mariage de convenance avec le roi Leonardo DeLessi Severo. Or Leo est loin d’être un inconnu pour Juno : elle s’est autrefois jetée à son cou, pour recevoir en échange une cuisante rebuffade. Malgré ce souvenir humiliant, Juno est décidée à montrer à sa sœur quel homme odieux est son promis. Et pour cela elle lui propose de se faire passer l’une pour l’autre. Durant les festivités de Noël, la princesse exilée incarnera la reine de Monrova !

Donc j’ai pris un abo Azur pour avoir des verres à thé. En sachant que j’aurais un certain nombre de doublons VO. J’avais pas prévu d’avoir cinq doublons sur six livres dès le premier colis…
Le seul qui reste, c’est celui-ci, que je n’avais pas sélectionné parce que ce que le résumé Fr ne dit pas, c’est que c’est une histoire de grossesse… Du coup, on verra bien.

L’amoureuse de Noël
romance contemporaine
247 pages
Aussi doux et scintillant que la neige, l’amour est le plus beau des cadeaux…
À l’idée de suivre la prochaine saison de course automobile, Foxy est folle de joie. Enfin, elle va pouvoir se faire connaître comme photographe ! Mais sa joie fait vite place à la confusion lorsqu’elle croise sur un circuit Lance Matthews… Lance, dont, elle était follement amoureuse alors qu’elle n’était qu’une jeune fille, avant de comprendre que ce séducteur représentait pour elle un trop grand danger. Mais aujourd’hui, alors qu’elle est devenue une femme, n’est-elle pas de taille à vivre la passion qu’il lui inspire, tout comme autrefois ?

Quand j’ai vu que certains Nora Roberts de Noël de l’an passé n’étaient plus dispo (alors même que le tirage n’est pas censé être limité), j’ai panic-buy celui-là, parce que bon, vu le cadre hein, je ne pouvais pas passer à côté.

Les tomes de séries suivies mais pas-encore-commencées
(sur lesquels j’ai donc pas grand-chose à dire)

Arsène Lupin, tome 14 – Le Secret de Florence
aventure
235 pages
Lorsque, par la suite, Arsène Lupin me raconta cet épisode de la tragique aventure, il me dit à ce propos, et non sans fatuité :
« Ce qui m’étonnait alors, et ce qui m’étonne encore aujourd’hui comme une des victoires les plus belles dont j’ai le droit de m’enorgueillir, c’est que j’ai pu admettre tout à coup, et ainsi qu’un problème irrévocablement résolu, l’innocence de Sauverand et de Marie-Anne. Cela, je vous le jure, est de premier ordre et dépasse, en valeur psychologique aussi bien qu’en mérite policier, les plus fameuses déductions des plus fameux détectives. »

La suite de « Les dents du tigre », dont la partie 1 était arrivée dans un autre colis.

Arsène Lupin, tome 17 – La Demoiselle aux yeux verts
aventure
264 pages
Peut être lu comme un one-shot
Raoul de Limézy flânait sur les boulevards, allègrement, ainsi qu’un homme heureux qui n’a qu’à regarder pour jouir de la vie, de ses spectacles charmants, et de la gaieté légère qu’offre Paris en certains jours lumineux d’avril. De taille moyenne, il avait une silhouette à la fois mince et puissante. À l’endroit des biceps les manches de son veston se gonflaient, et le torse bombait au-dessus d’une taille qui était fine et souple. La coupe et la nuance de ses vêtements indiquaient l’homme qui attache de l’importance au choix des étoffes.
Or, comme il passait devant le Gymnase, il eut l’impression qu’un monsieur, qui marchait à côté de lui, suivait une dame, impression dont il put aussitôt contrôler l’exactitude.

Mine de rien, on avance dans le numérotation des tomes…

Arsène Lupin, tome 18 – L’Agence Barnett et Cie
aventure
187 pages
Peut être lu comme un one-shot
Le timbre de la cour, au bas du vaste hôtel que la baronne Assermann occupait dans le faubourg Saint-Germain, retentit. La femme de chambre arriva presque aussitôt, apportant une enveloppe.
« Il y a là un monsieur que Madame a convoqué pour quatre heures. »
Mme Assermann décacheta l’enveloppe et lut ces mots imprimés sur une carte : Agence Barnett et Cie. Renseignements gratuits.
« Conduisez ce monsieur dans mon boudoir. »
Valérie – la belle Valérie, comme on l’appelait depuis plus de trente ans, hélas ! – était une personne épaisse et mûre, richement habillée, minutieusement fardée, qui avait conservé de grandes prétentions.

Certains sont vraiment moins épais que d’autres (mais quelque part, ça m’arrange, il faut bien meubler les interstices dans le carton).

Arsène Lupin, tome 24 – La Cagliostro se venge
aventure
227 pages
Les belles matinées du mois de janvier, alors que l’air vif s’imprègne d’un soleil déjà plus chaud, comptent parmi les sources d’exaltation les plus vivifiantes. Dans le froid de l’hiver, on commence à pressentir un souffle de printemps. L’après-midi allonge devant vous des heures plus nombreuses. La jeunesse de l’année vous rajeunit. C’est évidemment ce qu’éprouvait Arsène Lupin en flânant, ce jour-là, sur les boulevards, vers les onze heures.
Il marchait d’un pas élastique, se soulevant un peu plus qu’il n’eut fallu sur la pointe des pieds, comme s’il exécutait un mouvement de gymnastique. Et, de fait, à chaque pas du pied gauche, correspondait une profonde inspiration de la poitrine qui semblait doubler la capacité d’un thorax dont l’ampleur était déjà remarquable.

… Si j’ai bien calculé, il me reste deux colis et ce sera fini. (Mon compte en banque va beaucoup mieux respirer, j’avoue.)

La Chronique des Bridgerton, tome 9 – Des années plus tard
romance historique
311 pages

… Ils ont finalement sorti le tome bonus.
Dommage qu’ils n’y aient soit pas pensé d’emblée en élaborant le visuel des tomes, soit pas eu idée d’adapter pour ne pas flingouiller l’effet de la jolie frise sur les dos… C’était parfait sur huit tomes, mais là on se retrouve avec un bout de frise dans la vide alors qu’il n’aurait pas été si compliqué que ça de virer une partie du motif pour que ça reste classe.

Hors-catégorie

[VO] Bachelor Auction with Benefits
romance contemporaine
61 pages

Lire gratuitement en ligne sur Harlequin.com

Jeannie Lim always knew she could turn to her college friend, the wealthy philanthropist Clark Nobu, to support her nonprofit. But all she expected was a check — getting him to participate in a bachelor auction benefiting the cause is an unexpected bonus. Even more unexpected — her feelings for the handsome widower that go way beyond friendship. As they spend more time together on business, the possibilities of pleasure prove too tempting to resist. Soon, despite their complicated history, Jeannie makes her own bid on this irresistible man’s affections. But with his guilt over his painful past, will their fling fall flat, or can they push past their trust issues for the second chance they both need ?

« Le bouquin qui n’existe pas. » Dispo gratuitement en ligne, je me suis imprimé une version papier juste pour moi parce que j’aime pas lire sur écran… et que c’est Jayci Lee, quand même.

Reparti depuis…

Noces de feu
drame
381 pages
A Middleton Hall, luxueuse maison de retraite, la riche Stella s’est prise d’affection pour son aide-soignante, Jenny. La confiance qui s’est installée entre elles incite cette dernière à lui révéler son secret : une passion extraconjugale.
Alors, à son tour, la vieille dame se met à évoquer des souvenirs qui éclairent des zones obscures de sa personnalité : sa peur des voitures, le mystère de cette maison qu’elle possède en secret et dont elle remet la clef à Jenny. Celle-ci, fascinée, va de découverte en découverte, d’énigme en énigme, vers le drame qui a fait basculer la vie de Stella. Et en même temps qu’elle s’achemine vers des révélations qui n’interviendront qu’au moment ultime, elle puise dans cet étrange dialogue l’énergie pour remettre en cause sa propre existence.

ALORS.
Vous aimez les drames (niveau faits-divers), les thèmes très lourd (cancer, vieillesse, mort, adultère, rupture…) et les récits façon tranche-de-vie ? C’est *peut-être* un bouquin pour vous.

Penser semble nous rendre tristes plutôt qu’autre chose et il est rare de rencontrer quelqu’un qui soit intelligent et sensible sans pour autant être sombre.

Évidemment, c’était pas (mais alors pas du tout) un bouquin pour moi. Après Stella est bien écrite et décroche la palme de la personne âgée de papier la plus crédible que j’ai jamais lue, mais bon.
Je savais que je ne le relirais pas.

About the author

Svet Mori
Auteur de romance fantasy et paranormal romance, photographe. ♥ : dolls, livres, hardstyle, jeux vidéo, Domino's pizza, shipspotting, courses NASCAR, etc.

Commentaires

Poster un commentaire

Avertissement: La modération des commentaires est actuellement activée et votre message doit être approuvée manuellement avant d'apparaître sur le site.